Search Show Menu
Home Latest News Menu
Blog

Sesh The Vote : comment la jeunesse et la communauté électronique ont influencé le résultat des élections britanniques

Les fans comme les artistes se sont engagés pour les élections législatives

  • Seb Wheeler, avec l’assistance de Jasmine Kent-Smith
  • 12 June 2017

Les jeunes se sont prononcés. Ils veulent davantage de fonds dédiés au système de santé et mettre un terme à l’évasion fiscale. Ils veulent un weekend de trois jours et des sacs #cans4Corbyn. Lors de l’élection du 8 juin dernier, ils ont osé espérer.

Selon les rapports de la chaine anglaise Sky News, 66.4 % des jeunes de moins de 25 ans se sont montrés aux urnes (certaines publications rapportent jusqu’à 72%), une augmentation certaine par rapport au 64% du Brexit et des 51.8 % des élections de 2010. Alors que certains auront choisi d’autres partis, il est apparu très clairement qu’un nombre extraordinaire d'entre eux s’est fédéré derrière le candidat de gauche, Jeremy Corbyn, et la campagne du parti travailliste, le Labour, qui a contre toute attente réussi à affirmer la présence du parti au sein du parlement. Oui, Theresa May et le parti conservateur sont toujours au pouvoir, mais une partie non négligeable de l’électorat s’est réveillée comme jamais et a contribué à un bouleversement de l’équilibre politique sans précédent.

Plusieurs choses ont permis ce revirement: des groupes WhatsApp dédiés à influencer le vote de ses amis, des memes efficaces, des hashtags comme #seshthevote ; le refus d’un futur où l’éducation et l’accès au soin ne sont plus garantis pour tous. Et bien présente tout au long de la campagne, la musique électronique, partie intégrante de la culture des jeunes et qui a indéniablement aidé la nouvelle génération de citoyens à prendre le chemin des urnes.

L’une des campagnes les plus proéminentes était sans doute #grime4Corbyn, qui est devenu le tag de prédilection des MCs qui se sont investis pour pousser les jeunes à s’enregistrer sur les listes locales et s’informer sur le manifeste des partis en lice. Bien qu’il n’ait jamais explicitement soutenu un parti en particulier, le rappeur JME a rencontré Corbyn pour inciter les jeunes à voter, Stormzy a encouragé à une pratique active de la citoyenneté et AJ Tracey s’est exprimé sur les problèmes de logement.

Dans le domaine de la house et de la techno, Patrick Topping et Floating Points ont joué aux rassemblements du parti travailliste et Jackmaster, Ben UFO, Madam X et Throwing Shade ont appelé au vote. Artwork, de Magnetic Man a lui-même posté une photo de lui lors d’une session de porte-à-porte.

Ces musiciens, tous figures proéminentes de la scène électronique anglaise dans leurs genres respectifs, ont repris le contrôle du débat et utilisé leur influence pour engager le public à la participation - un soutien inestimable à la citoyenneté alors que la plupart des politiciens et des médias du pays ignorent complètement l’audience que ces artistes représentent et à laquelle ils s’adressent.

Alors que les tabloïds gérés par les élites que sont The Sun et Daily Mail ont dédié des tonnes de pages à détruire tout ce qui s’écartait de près ou de loin au programme des conservateurs, les jeunes allaient trouver leur information ailleurs, dans les vidéos virales, les Tweets passionnés et les hyperliens des nouveaux médias - tous comprenaient leurs DJs, MCs et producteurs préférés.

Et il n’est pas difficile de comprendre pourquoi une large proportion de la culture électronique s’est tourné vers le candidat travailliste et son parti. Son programme est centré sur les préoccupations des jeunes générations, il réussi à remettre l’honnêteté au centre du discours politique et il est tout aussi élégant dans un survêt’ Wilson que Skepta dans son Cottweiler. Juste avant l’élection, il a voué son support aux lieux de vie nocturne alors que ses rivaux sont bien connus pour aller à l’encontre de toutes les valeurs sur lesquelles se fonde la culture électronique.

Comme nous l’avions souligné en début d’année, la musique électronique et la politique sont liées. Brexit, et les politiques de licences ont des conséquences directes sur notre expériences de la culture électro. Quelle que soit la manière dont ils votent, il est incroyablement positif de voir le goût renouvelé de la jeunesse d’un pays pour la politique et l’exercice de la citoyenneté, des jeunes se montrer aux urnes et des artistes qui les y encouragent.

Image via Jeremy Corbyn 4 PM

Initialement paru sur Mixmag UK. Adapté de l'Anglais par @MarieDapoigny

Load the next article...
Loading...
Loading...